Chambres et Table d'hôtes

Tranquillité et simplicité sont les mots d'ordre en ce lieu

Lieu de verdure, calme et dépaysant ;

doté d'une athmosphère conviviale, d'une ambiance familiale et d'une décoration authentique ;

idéal pour se détendre, se balader, se ressourcer, travailler, rêvasser, se retrouver, seul ou à plusieurs.

Repas avec les produits de la ferme.


5 chambres (deux chambres doubles, une chambre deux lits simples, un dortoir, une chambre deux lits doubles)

2 salles de bains

2 hectares de Parc

15 hectares de Forêt

Une chapelle

Un grand salon (55m2),

Une salle à manger et de travail (45m2)

Une terrasse


Capacité d’accueil 15 personnes maximum

A côtés du Petit Château de la Brosses

Tourisme

Les activités préférées de nos convives 

L'Abbaye du Bois de Nottonville

Musée Marcel Proust

La Maison de Tante Léonie 

Les Grottes du Foulon

 

Avec les enfants ***

Le Paradis des Pêcheurs, pisciculture

Avec les enfants ***

Bateaux électriques

 

Avec les enfants ***


Ils décrivent le lieu

Chaleureux château, mais habité d'une atmosphère familiale... La Brosse, quand j'y pense, je pense au jazz, aux meubles bancals, à l'argenterie et aux compotières de Marie-Emmanuelle à côté des tableaux d'Alain du genre des sous-verres qu'il a bourrés de ses notes de boulot, à la peinture qui s'écaille un peu parfois, le feu de cheminée, la grande cuisine et sa cuisinière à l'ancienne, bref à ce qui est pour moi le modèle même du bon goût : un style de vie, quoi, personnel, poétique, pas parfait c'est-à-dire pas du tout conforme aux modèles des magazines de déco et tellement plus parfait justement pour ça.

Cécile M

 

Si je devais résumer la brosse en quelques mots cela serait dépaysement, calme et nature, en plus du cadre qui est exceptionnel par sa grandeur et sa beauté. Détail qui n'est pas négligeable, ce n'est pas trop paumé tout en étant coupé du monde ! et moi le truc que j'adore, c'est que ce lieu est juste chargé d'histoire familial, et d'Histoire tout court d'ailleurs !

Claire L

 

Le temps n'existe plus à La Brosse. Les époques se compressent, se mélangent pour former un temps propre au lieu. Je ne regarde jamais ma montre à La Brosse, c'est pas la peine, c'est le temps de La Brosse.

La Brosse est impeccable pour pratiquer du sport à son rythme. Les routes calmes de la Beauce permettent de courtes ou longues courses en vélo de route, tandis que les chemins de terre offrent la possibilité de rouler en vtt. Courir ou marcher autour de la Brosse est naturel: forêt, chemins et routes accueillent nos pas et foulées. En fait, à La Brosse, c'est tout naturel de se bouger, comme de ne rien faire.

Olivier D

 

Je dirais pour parler de la Brosse : plein d'âme, romantique, élégant, bohème... temps arrêté, repos, méditation.... peut-être un peu mystique aussi (la chapelle !!!).

Julie S

 

Les gens qui viendront auront de la chance de se trouver dans cette maison si pleine de poésie et de charme ; qu' ils auront un lieu à la fois élégant et familier, hors du temps, propice à une concentration sur des activités qui sortent du quotidien.

Christine K

 

La Brosse est un lieu qui a de la grâce. On quitte Paris et une heure plus tard on est ailleurs, devant ce long chemin bordé d'arbres où l'on s'engage pressé de voir apparaître au bout la maison, cette magnifique demeure bourgeoise...

On s'émerveille d'abord, quand on est devant : un petit château, mais en fille...

On arrive face à son escalier magistral en pierres blanches qui mène à la terrasse longée par toutes ses hautes fenêtres vitrées. Le lierre dégringole à gauche au-dessus du petit escalier de service qui mène à la cuisine.

Et puis on entre... la salle à manger avec l'immense table d'hôtes en bois massif où l'on a déjeuné ou dîné à 20 ou 30 parfois, les vaisseliers, le salon avec ses murs patinés par le temps, ses gros fauteuils, ses plafonds si hauts, la bibliothèque et sa magnifique verrière, la lumière du soir, le jazz qui caresse les couloirs... La cuisine, ah la cuisine : une de mes pièces préférées... grande, conviviale, ancienne, avec ses céramiques, ses dessertes, sa grande table au milieu où l'on passe des heures à trainer au petit déjeuner ou à concocter des plats pour 10 personnes minimum en refaisant le monde...

Et puis les chambres dans les 2 étages, les livres partout. Dehors le parc, immense, où l'on peut s'isoler pour savourer son livre au calme, ou faire un jeu avec les amis, ou une sieste dans un transat... Avec la mystérieuse chapelle au fond...

Ce lieu a une âme incroyable, sa vie est rythmée depuis toujours par les réunions d'amis des Didier-Weill, des fêtes, des dîners sur la terrasse, des moments privilégiés de convivialité bercés d'intelligence, de raffinement, d'art, de culture, orchestrés par la famille. Mais c'est surtout à Marie-Emmanuelle qu'on doit l'âme de cette maison, c'est elle qui a été l'Hôte, celle qui a désiré et initié ces nombreux moments avec une véritable élégance humaine... et ça se sent... Mathilde une de ses trois filles poursuit le chemin, et ça c'est une très bonne nouvelle !

Florence A

 

La Brosse, je ne trouve rien de mieux que les paroles d'Andrea, une fin d’après-midi à la Brosse, en lui nettoyant de la terre qui avait tâché son pantalon, et lui disant que la campagne "c'était aussi la saleté'; en regardant au loin il m'a dit :" Ici ce n'est pas la campagne, ici c'est le Paradis".

Rosanna et Andréa

 

La brosse a la magie des lieux qui ont abrité des moments heureux, éclectiques, inspirés.

A aucun moment cette grande maison n'a voulu impressioner ou devenir solennelle.

C'est un château " à la bonne franquette".

Je suis sure que Mathilde continuera cette tradition de convivialité et de légèreté que Marie-Emmanuelle avait insufflé.

On n'avait pas l'impression d'arriver tout à fait chez quelqu'un mais presque chez soi.

Murielle T

 

J'aime les lieux anciens. Avec ses salons, son parc et sa chapelle, on sent que la maison a vécu et qu'elle a vu passer du monde (et du beau monde, s'il y a une chapelle privée !). C'est une maison qui a une histoire quoi. Pas un truc froid et sans vie. Je trouve que tout ça donne de la magie à la maison et que ça la rend encore plus chaleureuse. On s'y sent comme à la maison. C'est familial et sympa. C'est calme, reposant, surtout avec le parc (idéal pour des artistes qui veulent répéter en plein air !).

Voilà, ta maison est chaleureuse, sympa, accueillante, tout comme l'ambiance. On peut s'y ressourcer, travailler et cogiter en rencontrant des gens sympas et intéressants, le tout dans une ambiance intello (dans le bon sens du terme hein !) et détendue.

Marie S

 

La Brosse pour moi c'est un lieu hors du temps, un endroit "habité" qui a une histoire, une histoire de famille, que l'on peut s'approprier même si ce n'est pas la nôtre; c'est un château avec des volumes et des espaces superbes, dans lequel on se sent à l'aise; ce n'est pas un musée, c'est un lieu convivial, mais qui permet aussi de s'isoler et d'être au calme , dans le silence .

Il y a de la magie dans cet endroit. 

Dany K

 

La Brosse se découpe sur l’horizon de la Beauce. Ceint d’un mur en ruine, on y pénètre par un pont de pierre d’où une vaste pelouse bordée d’arbres s’étend jusqu’au petit château XVIIIe. Derrière le château et passé la chapelle à l’acoustique cristalline, des allées invitent aux promenades sous les frondaisons où l’on croise les faisans et les chevreuils qui y trouvent refuge. On est accueilli, selon l’heure et la saison, sur l’herbe, la terrasse de pierre que domine la façade ou auprès de l’âtre de la cuisinière à bois ou de la cheminée du grand salon. Les hôtes sont simples et charmants et les lieux propices aux plaisirs des grandes tablées, des longues journées d’été et des soirées d’hiver conviviales.

Bertrand L

 

La brosse, c'est avant tout un lieu familial.

C'est aussi une offre, la mise à disposition totale d'un espace à trois dimensions un volume en somme, où chaqu'un est invité à se poser, à déposer ce qu'il charrie pour occuper la demeure à sa guise dans une nouvelle disposition d'âme.

Quelque chose comme le temps retrouvé.

Que l'on y soit 2, 3, 4, 20 ou 300 l'espace entre les uns et les autres est celui qui sépare chaque acteur sur un plateau de théâtre. De cette existence que la scène elle-même impose avant même que la parole s'y déploie.

Liberté de se taire, de parler, de se joindre, de s'éloigner, de s'isoler, de revenir

Ballet du petit déjeuner,

Travail des matins, dispersion les après-midi,

Retrouvaille autour d'un verre dans l'attente d'un dîner.

Barbara